Matière grise de l'urbain : la vie du ciment en Afrique

Actualités

Une nouvelle publication d'Armelle Choplin, membre d'urbaMonde.

L’Afrique connaît aujourd’hui une croissance urbaine rapide qui se traduit par une multiplication des constructions en béton. Le ciment, composant essentiel de ce matériau, est devenu le symbole de cette urbanisation frénétique qui bouleverse le paysage des villes africaines.

Plus qu’une simple matière inerte, il se charge d’affect et de valeurs et redéfinit les pratiques et les imaginaires de sociétés en quête d’émergence économique et de réussite sociale, alors même qu’à l’heure du dérèglement climatique des voix s’élèvent pour dénoncer une industrie cimentière aux effets destructeurs sur l’environnement.

Pour comprendre la production et la consommation grandissante de cette poudre banale devenue «or gris», Armelle Choplin nous invite à suivre les sacs de ciment sur les routes ouest-africaine, le long du corridor urbain de 500 km qui relie Accra, Lomé, Cotonou et Lagos.

Depuis la carrière de calcaire jusqu’à la parcelle en chantier, l’auteure nous amène à la rencontre des géants du secteur, des investisseurs, des acteurs politiques mais aussi des maçons et des habitants qui construisent leur propre maison «en dur».

À travers l’exploration d’une filière au cœur de multiples enjeux politiques, sociaux et économiques, cet ouvrage nous appelle à repenser les rapports étroits qui lient l’urbain, l’humain et le monde.

Commander le livre - Écouter le podcast


Armelle Choplin est géographe et urbaniste, professeure à l’Université de Genève. Ses recherches questionnent la production des villes en Afrique et dans le monde arabe. De 2016 à 2018, elle a été chercheure à l’Institut de Recherche pour le Développement, affectée au Bénin. Elle a notamment publié, avec Olivier Pliez, La mondialisation des pauvres, aux éditions du Seuil (2018).