Back to Top

GeoMatagalpa, Nicaragua

Le projet de gestion du territoire à Matagalpa vise la construction d’une instance régionale de gestion du territoire du bassin versant du Rio Grande au Nicaragua. La région de Matagalpa est située au centre du Nicaragua. Elle présente une topographie accidentée et dispose d'un réseau de voies de communication très déficient. Son économie est basée sur la culture du café, l'élevage bovin et les produits vivriers (riz, haricot, maraîchage). Depuis 1998 (ouragan Mitch), on constate une recrudescence des phénomènes climatiques extrêmes (sécheresses suivies de fortes pluies) provoquant inondations (zones urbanisées) et glissements de terrains accentuant ainsi un état de vulnérabilité généralisé du territoire.

La situation économique s'aggrave pour une majorité de la population, provoquant un accroissement des mouvements migratoires vers l’extérieur (Costa Rica), vers la capitale (zones franches) et vers l’intérieur du pays (avancement de la frontière agricole provoquant une importante déforestation). Le retour du front sandiniste au gouvernement en 2006 a amené des améliorations du système de santé et d’éducation, ainsi que l’approbation de lois favorables à une meilleure gestion du territoire, et un renforcement du secteur des petits et moyens producteurs. La constitution en 2007 de l'association de communes AMUPNOR qui regroupe les municipalités du bassin versant, est un signe encourageant qui montre une volonté de s'organiser, au-delà des clivages politiques, pour affronter les grandes difficultés économiques et sociales qui marquent cette région.

En l’absence de structures régionales, les municipalités sont légalement responsables de la gestion du territoire. La création d’un bureau technique partagé est un premier pas pour le développement des capacités des  acteurs locaux (municipalités, associations de producteurs, organisations communautaires), ainsi que pour la coordination des actions à entreprendre. La démarche initiale de prévention des catastrophes évolue ainsi vers une approche territoriale du changement climatique dans ses différentes dimensions.

Lieu :

Nicaragua, partie supérieure du bassin versant du Rio Grande de Matagalpa, comportant 15 municipalités. Population estimée à  600’000 personnes, superficie  12.000 km2 représentant 20% du territoire national et couvrant les 3 principales zones écologiques du pays (Pacifique Sec, Montagnes Centrale et Atlantique Humide)

Période de réalisation :

Le projet est né en 2001 suite à au passage de l'ouragan Mitch et continue à se développer par un projet de mitigation des effets du changement climatique par l'agroforesterie.

Diagnostic :

Un triple constat est partagé entre les acteurs locaux et internationaux du projet, à savoir :

  • Des carences importantes dans l’information géographique rendent les efforts de planification territoriale et notamment urbaine très aléatoires,
  • La faiblesse des capacités locales, dans les municipalités, rend très difficile aussi bien la formulation des projets et des politiques, mais aussi la mise en pratique des mesures de contrôle pour l’affectation correcte du sol,
  • Le manque de continuité des politiques publiques, soumises aux aléas des échéances électorales, rend très fragile les efforts de planification à moyen ou long terme, notamment ceux qui concernent la prévention des catastrophes et l’aménagement du territoire.

Objectifs :

La première phase (2002 - 2005) a été consacrée à la réalisation du premier plan directeur de la ville de Matagalpa, approuvé par une résolution du conseil municipal dans les temps du mandat du maire demandeur.

La deuxième phase (en cours) a été mise sur pied à la demande de l’association des municipalités (AMUPNOR, Asociacion de Municipios Productivos del Norte). Elle consiste en :

  • L’élaboration participative des plans directeurs municipaux (territoire urbain et rural) avec chacune des municipalités, (réglementation de l’usage du sol)
  • La construction d’un système d’information géographique régional, accessible à l’ensemble des acteurs du territoire
  • La formulation de  projets stratégiques inter municipaux, dans une perspective de transition agro écologique.

Organismes responsables :

  • AMUPNOR, responsable de l’exécution du projet par son département d’aménagement du territoire.
  • urbaMonde, une organisation non gouvernementale qui s’engage pour un développement territorial durable dans les pays émergents.
  • CLIMSAT, service opérationnel du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) relevant de son Centre pour les partenariats innovants spécialisé les projets de développement locaux, en particulier dans les zones vulnérables soumises aux aléas du changement climatique. Cette structure n'existant plus, ce soutien a été repris par TASK en tant que partenaire pour les expertises relatives au changement climatique.
  • Canton de Genève, service de la solidarité internationale et direction générale de l’aménagement du territoire.
  • Ville de Genève, délégation à la coopération de la Ville de Genève du Département de la cohésion sociale, de la jeunesse et des sports et Service d'urbanisme du Département des constructions et de l’aménagement.

Video: 
Film de capitalisation du projet