«Esprit solidaire»: émissions spéciales Asie, Afrique et Amérique latine en temps de confinement

News

L'émission «Esprit solidaire», co-produite par la Fédération genevoise de Coopération, s'est penchée sur la gestion du COVID-19 par les populations vulnérables.

ASIE - Voir l'émission spéciale Asie

L'émission Esprit solidaire du mois de juin s'intéresse à l'Asie pour montrer comment les populations vulnérables au Bangladesh, en Inde, au Laos ou en Thaïlande font face à la pandémie de Covid-19 et comment des organisations membres de la FGC les soutiennent avec leurs partenaires sur place. Alors que ces populations vivent largement de l'économie informelle, elles sont très directement touchées par les mesures de confinement.

Les jeunes qui ne peuvent plus aller à l'école et dont les parents ont perdu leur emploi risquent d'être happés par le marché du travail des enfants. Les associations essaient de maintenir des centres de formation ouverts, de garder le lien avec les enfants, tandis que la solidarité entre les communautés s'organise, à Bangkok avec des projets de cuisine communautaire par exemple, ou au Laos.

Avec les témoignages de partenaires locaux d'Enfants du Monde, de Terre des Hommes Suisse, de SeCoDév et d'urbaMonde, et en plateau, l'interview d'Anne Simon, membre de la Commission technique de la FGC, qui analyse les projets de développement et secrétaire générale de l'association SeCoDév, active notamment au Laos.


AFRIQUE - Voir l'émission spéciale Afrique

Un temps épargné par la pandémie de coronavirus, l'Afrique est désormais touchée. Les uns après les autres, pour tenter de contenir la propagation du virus, les pays africains ont pris des mesures, allant de la fermeture des écoles et/ou des marchés à celle des frontières, en passant par différents degrés de confinement, d'interdiction des rassemblements ou de couvre-feu.

Dans les quartiers populaires, l’application des recommandations sanitaires pour faire barrage au virus constitue un défi particulier. Comment tenir la distance interpersonnelle recommandée? Comment se laver les mains alors qu’on manque d’eau et de savon? Rester confiné à domicile quand on travaille dans le secteur informel, en gagnant au jour le jour de quoi nourrir sa famille? Comment se faire soigner alors que les équipements hospitaliers font défaut et sont difficiles d’accès?

En plateau, René Longet, président de la Fédération genevoise de coopération (FGC), explique en quoi la coopération au développement reste essentielle en temps de crise.


AMERIQUE LATINE - Voir l'émission spéciale Amérique latine

Si certaines problématiques touchant les populations vulnérables sont semblables à celles rencontrées en Afrique, comme les difficultés du confinement dans les quartiers populaires où les habitant·e·s vivent majoritairement de l'économie informelle, d'autres enjeux sont spécifiques à l'Amérique latine. La question des risques touchant les peuples autochtones, par exemple, comme les Yanomami au Brésil. Ou celle des migrants qui n'ont pu rejoindre leur pays d'origine, Mexique ou Guatemala, avant la fermeture des frontières. Ou encore les personnes porteuses du VIH en Bolivie qui ne peuvent plus venir consulter dans les centres spécialisés en raison du confinement et des difficultés d'accès aux médicaments.

Développement de la télémédecine ou soutien aux organisations paysannes qui misent sur la souveraineté alimentaire: certains projets de coopération se sont déjà adaptés, d'autres se révèlent particulièrement pertinents en période de pandémie.